TOUS NOS ANIMAUX

Notre basse cour  :

     Les poules naines

            - les pékins

            - les soies

            - les sébrights

            - les padoues

            - les hollandaises

            - les séramas

                  - les sabelpoots

      Les poules pondeuses

       Les faisans

               - Lady Amshert

               - Argenté

               - Doré

Nos animaux à 4 pattes :

 

    Notre poney DIANE

    CARLA, notre chèvre Alpine

    NOISETTE et BLANCHETTE, 2 autres chèvres

    Nos 4 brebis d'Ouessant

Les poules naines : LES PEKINS

Résultat de recherche d'images pour "photo poule bantam de pekin"Résultat de recherche d'images pour "photos bantam pékin"Résultat de recherche d'images pour "photos bantam pékin"

 

La poule Bantam de Pékin aussi appelée poule naine puisqu’elle est de petite taille.

Le mot « bantam » signifie « naine » en anglais.

Elle est aujourd’hui la race naine la plus répandue en France et dans le monde. 
Il y a quelques mois, la poule de Bantam de Pékin a changé de dénomination, pour s’appeler maintenant poule Pékin. 

Elle descend directement de la poule Gallus gallus Bankiva. D'après des textes anciens, les poules ont été introduites en Chine sous une dynastie régnant 1500 ans av. J.-C. Lors du saccage du Palais des Empereurs de Chine vers 1860, les troupes franco-anglaises trouvèrent dans un jardin une petite poule fauve qu'ils ramenèrent en Europe en guise de butin. La légende dit que du couple ramené de Chine, toutes les Pékin d'aujourd'hui seraient les descendantes.

La Pékin pèse généralement entre 700 et 800 grammes et le coq de 750 à 850 grammes. Elle mesure entre 25 et 30 cm, d’où son nom de poule naine (alors qu’une poule standard mesure environ 50 cm).

La Pékin est différentes des autres poules naines car elle est courte sur pattes. Au premier abord, elle semble assise comme une grosse boule de plumes.Sa petite queue est composée de plumes molles. Les deux tiers de la femelle sont recouvert de duvet ce qui lui donne un aspect encore plus doux.
A l'origine, la Pékin était de couleur fauve mais on retrouve différentes variétés :

Même si la Pékin est, comme la plupart des poules naines, une poule d’ornement, elle est une très bonne pondeuse (avec environ 250 œufs par an) et une mère attentionnée. Elle peut commencer à pondre des 6/7 mois, mais il faut éviter de la changer de lieux.

Son caractère est docile ce qui en fait un excellent compagnon pour les éleveurs même débutants. Elle s’adapte parfaitement aux enfants : elle est attachante et ne craint pas la présence des humains. On pourrait presque la qualifier de poule domestique.

Elle vole très peu et ne s’éloigne donc pas beaucoup de son lieu d’habitation. Cela en fait une proie facile pour les chiens, chats, renards ou autres prédateurs. Il faut donc bien veiller sur elle.

Crête : simple, de petite taille.

Oreillons : rouges

Yeux : couleur baie rougeâtre.

Couleur de la peau : blanche.

Tarses : courts, très emplumés, couleur jaune.

Plumage : riche ; les deux tiers de la plume sont faits de duvet ce qui donne à la pékin ses contours arrondis.

Variétés : Fauve, Blanc, Noir, Coucou, Coucou gris-perle, Perdrix maillé argenté, Perdrix maillé doré, Maillé brun, Bleu, Noir argenté à poitrine liserée, Caillouté noir, Caillouté, Coucou bleu, Caillouté gris perle, Gris perle, Coucou fauve, Rouge, Herminé, Herminé fauve, Froment, Bobtail, Porcelaine.

Poids idéal : Coq : 750-850 grammes ; Poule : 700-800 grammes

Œufs : 35 g ; coquille de couleur claire, rosée.

Diamètre des bagues : Coq : 16 mm ; Poule : 14 mm.

 

Les poules naines : LES SOIES

Poules soieSoies 2Soies 1

 

La Poule Soie, anciennement Nègre Soie, est une race de poule domestique originaire de Chine. Elle est connue pour son plumage soyeux, sa peau noire et ses cinq doigts par patte. Son physique atypique, sa douceur, sa sociabilité ainsi que ses qualités de mère l'ont rendue très populaire dans le monde de l'aviculture.

La Poule Soie est une race de poules très ancienne. Bien que l’endroit exact du développement de la race soit discutable, l’endroit le plus documenté reste la Chine, puis plus tard le Japon. D’autres hypothèses placent l’origine de la race en Indonésie, où il existe des races à peau noire tel la Sumatra et la Cemani. Au xiiie siècle, Marco Polo dans ses écrits sur la Chine, parle déjà d'une « poule à peau noire et aux plumes ressemblant à de la soie ». La Poule Soie est probablement arrivée en Europe par l’intermédiaire de la route de la soie et par le commerce maritime. La race est officiellement reconnue en Amérique du Nord en entrant dans le Standard of Perfection en 1874, dès la première année de publication. Dès que la nègre-soie devint commune, de nombreuses légendes furent colportées à leur propos : les éleveurs malhonnêtes déclaraient à leurs acheteurs qu’elles étaient le résultat d’un croisement avec le lapin tandis que les cirques promouvaient leurs « poules à fourrure ». La Poule Soie est ensuite perfectionnée en Europe, aux États-Unis et au Japon. Autrefois classée dans les naines en France, elle est maintenant considérée comme une grande race depuis qu'il existe une Poule Soie encore plus petite (1100 g), créée aux Pays-Bas. Jusqu'en 2009, la Poule Soie se nomme « Nègre Soie ». Lors de cette année, le nom de « Poule Soie » a été voté par la commission des Standards Les noms de « Soyeuse » ou « poule soyeuse » n'ont pas été choisis car le terme soyeux caractérise la structure de la plume alors que le terme soie désigne la race.

Aspect général 15,16 : Volaille huppée de taille moyenne, courte, large, toute en rondeur et au plumage soyeux. Tarses emplumés et présence de 5e doigt. Couleur de peau bleu noirâtre.

Caractéristiques du coq : Corps : court et large, aux contours bien arrondis, couleur de la peau bleu noirâtre.

Cou : Court, camail abondant. Dos : Court et bien concave.

Épaules : Larges  - Ailes : Courtes, bien collées au corps et portées                         à l’horizontale.

Queue : Courte et large, portée haute et de forme bien arrondie. Plumage souple. Poitrine : Large, profonde et bien arrondie. Abdomen : Bien développé.

Tête : Courte et arrondie. Un bourrelet de chair est admis en soutien de la huppe.

Face : Lisse à légèrement duveteuse, bleu noirâtre.

Masses : Coq → minimum 1400g ; Poule → minimum 1100g

Masse minimale de l’œuf à couver : 40 grammes

Couleur des œufs : Coquille crème à brun clair. Diamètre des bagues : Coq → 18 mm ; Poule → 16 mmCrête : Coussin de chair plus large que long, de taille moyenne et traversé au premier tiers par un sillon transversal. Sans épines. De texture lisse de préférence et de couleur bleu noirâtre.

Barbillons : Petits mais bien apparents, arrondis et bleu noirâtre. Oreillons : Petits, plutôt ovales et bleu turquoise. Chez les coqs âgés, la teinte devient naturellement plus claire.

Yeux : Grands, brun noirâtre aussi foncés que possible. Bec : Court, arrondi et de couleur bleuâtre à noire.

 

 

Les poules naines : LES SEBRIGHTS

Sebright 01Sebright 02Sebright 03

 

La Sebright est une race de poule qui tient son nom de l'éleveur qui l'a créée, Sir John Saunders Sebright. La sebright est une des plus vieilles races de poule naine anglaise connue, et a été sélectionnée au xixe siècle comme race principalement ornementale1.

La sebright est la première race de volaille à avoir son propre club spécialisé, et elle est admise aux expositions avines très rapidement après sa création. Aujourd'hui, elle fait partie des races naines les plus populaires. En dépit de cette popularité, c'est une race difficile à élever, et la non-héritabilité de certaines de ses caractéristiques a fait l'objet d'études scientifiques. Poule uniquement destinée aux amateurs, elle pond de minuscules œufs blanc et n'est pas conservée pour sa viande.

En accord avec les intentions de John Sebright, la sebright est une race ornementale, très courante dans les expositions avicoles. Comme les autres poules naines, la sebright est de taille très petite, les mâles pesant 620 g et les femelles 520 g en moyenne. Leur dos court, avec une poitrine large en proportion, et leurs ailes pointant vers le bas leur donnent une forme anguleuse et une allure désinvolte.

C'est une race vive, aux formes arrondies avec un liseré sur chaque plume. La principale originalité de cette race est la réduction de la présence de caractères sexuels secondaires chez le coq: il n'a pas de faucilles, de lancettes (plumes sur la retombée des reins) et les plumes du camail (longues plumes du cou) sont arrondies comme chez les poules.

 

Les poules naines : LES PADOUES

Padoue 01Padoue 02Padoue 03

 

La padoue est issue d'anciennes volailles de campagne européennes, dotées de huppes, provenant d'Italie, des Pays-Bas, d'Allemagne ou de Pologne. Les poules huppées existent depuis l'Antiquité. En effet, des statuettes en marbre de poulets à huppe datant des ier – iie siècles ont été observées par le zoologiste italien Alessandro Ghigi. Elles se trouvent aux Musées du Vaticandans la Sala degli Animali, depuis 1927. De plus, un squelette de poulet qui présente un crâne de Padoue, c'est-à-dire une excroissance, datant du ive siècle a été découvert dans le Gloucestershire, en Angleterre .

Plusieurs hypothèses sont émises, quant à l'origine de la padoue. La première suggère que cette poule provient d'Italie, et plus particulièrement de la ville de Padoue. La deuxième hypothèse est que la padoue serait originaire des Pays-Bas. Le marquis Giovanni Dondi aurait ramené cette volaille de là-bas jusqu'en Italie entre 1330 et 1388 . Néanmoins, aucun écrit sur ce voyage n'a été fait à l'époque, et le premier qui relate cette hypothèse date de 1676. En revanche, il est possible d'observer des poulets huppés dans le tableau intitulé L'Annonciation peint en 1397 par le peintre italien Jacopo da Verona dans l'oratoire Saint-Michel de Padoue. La padoue est donc présente en Italie depuis au moins le xive siècle. La dernière hypothèse est que le nom de Padoue est un hommage à Madame de Pompadour qui aimait beaucoup cette race de poules. Cependant, cette hypothèse semble la moins plausible... Même si ses origines sont floues, la padoue est donc actuellement reconnue comme provenant de Padoue.

En 1600, la padoue est décrite et illustrée en Italie par Ulisse Aldrovandi sous le nom de gallina patavina dans son encyclopédie sur l’ornithologie nommée Ornithologiae tomus alter cum indice copiosissimo variarum linguarum. Elle est également représentée dans des tableaux hollandais du xviie siècle . Elle est élevée en Allemagne depuis le xviiie siècle dans ses principaux coloris.

La version naine a été sélectionnée au xixe siècle en Angleterre, notamment par l'éleveur de poules naines William Entwisle vers 1870, puis aux Pays-Bas où de nombreuses petites poules huppées vivent.

La padoue est une volaille de type fermier de taille moyenne, au port fier et relevé, dotée d'une grande huppe pleine. Fort semblable à la Hollandaise huppée, elle se différencie par une barbe et des favoris bien développés. Son plumage lisse et serré au corps, sauf pour les naines où il peut être frisé.

C'est une volaille purement ornementale, du fait que sa huppe volumineuse, sa barbe épaisse et ses favoris la rendent relativement vulnérable à l'humidité. Elle est cependant classée comme pondeuse honnête avec ses 120 œufs pondus par an, mais elle reste une piètre couveuse. Elle peut revêtir des coloris surprenants, comme la robe doré à liserés blancs (ou chamois), et se rencontre couramment en forme naine.

La padoue est une race de poules vives mais amicales. La variété naine est plus douce que la grande race.

Les poules naines : LES SERAMAS

Serama 1Serama 4Serama 2

 

La serama est la plus petite race de poule domestique au monde. Elle est originaire de Malaisie et issue de races locales naines; elle a été importée récemment aux États-Unis, où deux clubs tentent de fixer ses caractéristiques pour la faire enregistrer à l'American Poultry Association. Elle n'est pas encore reconnue en Europe, bien que des clubs d'amateurs se soient formés aux Pays-Bas et en Allemagne. La serama a une poitrine large, est courte sur pattes, avec des ailes presque verticales et un beau plumage vertical en queue.

Standard européen: Masse : coq jusque 500g, poule jusque 425g.

Couleur de la coquille des œufs : beige à blanc crème. Diamètres des bagues : coq 11, poule 10. Standard américain (encore suivi en Angleterre):

Coqs adultes : Catégorie A - jusqu'à 350 grammes, Classe B - jusqu'à 500 grammes, Classe C - jusqu'à 600 g

Poules adultes : Catégorie A - jusqu'à 325 grammes, Classe B - jusqu'à 425 g, Classe C - jusqu'à 500 grammes

La Serama est une poule miniature très attachante. Elle a un caractère très docile et familier. Une fois apprivoisée, elle vous suivra partout dans le jardin ! Elle sera curieuse de ce que vous y faites. En Malaisie, son pays d’origine, c’est un véritable animal de compagnie. La Serama n’a pas spécialement besoin d’un régime ou d’une alimentation particulière. Pour le « training », certains éleveurs Hollandais utilisent des vers de farine vivants, elles en raffolent ! Je leur en donne aussi, en friandise et pour les apprivoiser, pour les habituer à venir manger dans ma main ; succès garanti ! Comme toutes les poules, elles mangent aussi des restes comme pâtes et riz…  et elles aiment bien pâturer et grattouiller pour chercher vers et insectes.

On dit souvent que c’est une poule frileuse… Il y a bien longtemps qu’elle a quitté la Malaisie, et tous ses descendants ont eu le temps de s’acclimater à nos températures, des USA et de l’Europe.  Il faut comme la plupart des poules éviter l’humidité et les courants d’air.

Pour le logement, sa petite taille permet de l’élever dans des petits poulaillers. Attention, en cas de danger, elle vole très bien ! Elle est souvent élevée dans despetites cages, « façon clapier ». Ce qui permet de l’élever en zone urbaine, et d’avoir beaucoup de sujets dans un simple petit cabanon… Laissez la quand même se balader, pâturer et prendre l’air !

Le cri du coq est plus aigu que chez les autres races, et lui permet ainsi d’être mieux toléré par vos voisins.

 

Les poules naines : LES SABELPOOTS

Sabelpoot 1Sabelpoot 2Sabelpoot 3

 

La Sabelpoot a été utilisée pour sélectionner le barbu d'Uccle. Les différences les plus significatives dans la conformation entre les deux sont la barbe de plumes d'Uccle et la plus grande hauteur de la Sabelpoot. Certaines sources affirment que les deux races partagent un point d'origine singulier, avec un éleveur belge vers le début du XXe siècle. D'autres sources indiquent une présence clairement documentée aux Pays-Bas depuis le XVIe siècle. Quelle que soit leur relation exacte, le Sabelpoot et le Barbu d'Uccle ne sont que deux d'une poignée de races de poulet possédant des jarrets de vautour.

Populaire en Europe depuis des centaines d'années, la Sabelpoot a été importée en Amérique du Nord en provenance d'Allemagne à la fin du XIXe siècle. Elle a été officiellement reconnue par l'American Poultry Association en 1879. Elle est également reconnue par l'American Bantam Association et est classée dans le groupe « pattes emplumées ».

 

Nous avons actuellement 3 couples de faisans

 

Les faisans "LADY AMSHERT"

Le nom de l'espèce est un hommage à la comtesse Sarah Amherst, épouse de William Pitt Amherst, gouverneur général des Indes, responsable de l'envoi du premier spécimen à Londres en 1828. Il est originaire du sud-Ouest de la Chine et de la Birmanie, mais a été introduit dans d'autres pays. Il existe en particulier une petite population en Angleterre, dans le Bedfordshire.

Le mâle adulte mesure entre 100 et 120 cm de long, dont 80 cm de queue. Il est bien reconnaissable à sa tête noir et argent, son croupion et sa longue queue grise et son corps au plumage rouge, bleu, blanc et jaune. Sa collerette peut être exhibée gonflée. Cette espèce est étroitement apparentée au faisan doré, avec lequel elle peut se reproduire en captivité.

La femelle est beaucoup moins voyante, avec un plumage brun tacheté, comme celui du faisan de Colchide femelle. Elle ressemble aussi à celle du faisan doré, mais a la tête plus sombre et le ventre moins tacheté. En dépit de l'apparence du mâle, ces oiseaux sont très difficiles à apercevoir dans leur milieu naturel, les forêts sub-tropicales denses à sous-bois épais. On connaît donc peu de choses de leur comportement.

 

 

 

Le faisan argenté

Faisan argente parade iwFaisan argente 4Faisan argente 2

Le Faisan argenté (Lophura nycthemera) est une espèce d'oiseaux de la famille des Phasianidae, d'une longueur d'environ 125 cm. Il existe 17 sous-espèces réparties dans tout le sud-est asiatique. Son régime comporte une large gamme d’aliments : bourgeons, boutons floraux, fleurs, feuilles, baies, fruits, graines, herbes, insectes, vers, limaces, lézards et autres petits reptiles avec une consommation plus nettement axée sur les racines, bulbes, rhizomes et tubercules en hiver.

L’espèce est polygame et territoriale, chaque mâle revendiquant un territoire par l’émission de cris sonores et de battements d’ailes puissants. Les coqs se livrent à des combats acharnés pour défendre leur territoire et accaparer de deux à cinq femelles afin de constituer un harem. Le mâle s’accouple avec chaque femelle, chacune assumant seule les tâches de l’incubation et de l’élevage des jeunes. Malgré une relative abondance de l’espèce dans la nature, les données émanent surtout d’observations en captivité. Quelques observations en milieu naturel montrent que les nids sont souvent situés au pied des arbres ou dans une simple cavité du sol recouverte de feuilles. Le faisan argenté habite surtout les versants enherbés et buissonneux parsemés de pitons rocheux en lisière de forêt. Il pénètre aussi dans les clairières et les bois clairs mais évite généralement la forêt dense.

 

Le faisan doré

Faisan doreFaisan dore3

Le Faisan doré est originaire de Chine et a été introduit en Grande-Bretagne, mais ses habitudes de vie dans la nature restent encore assez mal connues. Le Faisan doré possède plusieurs appellations. En Chine, on l'appelait ken ky, signifiant « poule d'or »1. Ce pays d'où il est originaire lui a aussi valu l'appellation de faisan chinois. Buffon l'avait lui nommé Tricolor huppé de la Chine, ou plus simplement Tricolor huppé. Il porte aussi les noms de Faisan tricolor, Faisan peint ou Faisan rouge. Le Faisan doré mesure de 80 à 115 cm de long pour le mâle, et de 60 à 70 cm pour la femelle, avec une queue mesurant de 40 à 80 cm.

Son envergure est comprise entre 65 et 75 cm et son poids varie de 550 à 900 g. L'espèce présente un formidable dimorphisme sexuel, le mâle ayant un plumage aux couleurs chatoyantes, alors que la femelle arbore un plumage discret, essentiel pour la couvaison. Le mâle, avec sa longue huppe aux plumes jaune d'or, a donné son nom vernaculaire à l'espèce. Elle descend jusque sur le haut de la nuque, et sur la collerette orange vif et rayée de noir recouvrant le cou. Il peut ébouriffer ces plumes pour la parade nuptiale, comme le feraient les coqs lors de combats. Le haut du dos est vert émeraude, le reste est jaune vif jusqu'au croupion, ainsi que les plumes de la base de la queue. Le reste de la longue queue est marbré de beige et de noir. L'iris est jaune, ainsi que le bec et les pattes.La femelle, la poule faisane, a des couleurs bien plus discrètes puisque c'est elle qui s'occupe des nichées.

 

Combien de temps une poule vit-elle ?

L’espérance de vie d’une poule selon son environnement.

Pour certains, l’espérance de vie d’une poule est de 2 ans. En effet, une poule peu vivre bien plus longtemps qu’on ne l’imagine. Une poule peut vivre jusqu’à 10 ans, voire plus, même si cela reste exceptionnel. Cette durée de vie est liée aux conditions d’élevage et à votre volonté de faire en sorte que votre poule soit en bonne santé. Si elles sont correctement alimentées et que vous les vermifugez, alors elles vivront, en théorie, plus longtemps. Si étonnant que cela puisse paraître pour certains, la poule demande un peu d’attention et d’énergie. Il faut qu’elle a toujours à manger, qu’elle a de l’eau propre et claire, que son espace de vie n’est pas qu’un amoncellement de crottes capables d’attirer des parasites et des rongeurs malintentionnés.

L’espérance de vie d’une poule selon la race.

Selon les races, il se peut qu’il y ait une légère différence. Les poules « hybrides » dont l’objectif est de pondre intensivement, auront une durée de vie presque deux fois inférieure aux poules « classiques ». D’autre part, si vous possédez des poules d’ornement à l’image des poules hollandaises, sachez que leur vie peut dépendre de vous ! En effet, ces petites poules très gentilles et vulnérables sont parfois victimes de picage. Les petites plumes qui s’agitent sur leur tête attirent l’attention des autres poules qui peuvent s’acharner pour en arriver jusqu’au sang. Certaines jouent de leur rang dans la hiérarchie pour attaquer les petites. Dans ce cas, à vous d’être vigilant et d’isoler la petite pour qu’elle se requinque ou la teigneuse pour qu’elle redescende dans la hiérarchie.

Pour que vos poules pondeuses et naines vivent plus longtemps, je ne peux que vous conseiller de varier leur nourriture, de traiter leur poulailler contre les parasites qui les affaiblissent à l’image des poux rouges, de leur apporter des compléments alimentaires lorsqu’elles muent mais aussi et surtout d’acheter un poulailler qui les mettra à l’abri des prédateurs.

 

Hollandaise bleue 3Hollandaise bleue 2Hollandaise bleue 1

La poule hollandaise huppée est très réputée pour sa magnifique huppe blanche dressée sur sa tête. Très élégante et fière, elle arbore un splendide plumage lisse de couleur noire (ou gris clair) selon les variétés. On la reconnait souvent à ses petits barbillons rouge vif (appendices charnus tombants de chaque côté du bec). Elle porte ses ailes très hautes et serrées au corps. Originaire des Pays-Bas, la poule hollandaise huppée possède une magnifique queue pointée vers le ciel. Contrairement à ses congénères, elle n’a pas de crête. De silhouette allongée et élancée, la poule hollandaise huppée fera sensation dans votre jardin ! Très originale, elle suscitera l’attention des plus curieux ! Également très calme et un peu timide, vous apprécierez grandement sa présence et ne pourrez plus vous passer d’elle! De petite taille, la poule hollandaise huppée pond une centaine d’œufs de petit calibre et à la coquille blanche (environ 40g) par an. Ils n’en sont pas moins délicieux ! De quoi faire des heureux !

Le saviez-vous : Savez-vous différencier une poule hollandaise huppée d’une poule padoue ? Difficile n’est-ce pas ? Elles sont toutes deux très semblables mais pourtant bien différentes !

En effet la poule hollandaise huppée est reconnaissable grâce à ses barbillons (appendices charnus tombants de chaque côté du bec) bien apparents de couleur rouge vif. La poule padoue quant à elle arbore une barbe de plumes sous le bec. La couleur caractéristique de leurs plumages permet également de les distinguer facilement.